Click here to send us your inquires or call (852) 36130518

Voyages �gypte

Retour Voyages

en construction,

Il est quelque peu surprenant de comprendre les raisons de l'attraction qu'exerce l'�gypte sur presque tous ses visiteurs. Peut-�tre est-ce l'homog�n�it� au moins apparente de sa culture qui rend moins complexe l'histoire lin�aire de ce pays compar�e par exemple � celle de la Chine ou de la Turquie? C'est s�rement aussi l'anciennet� de structures monumentales "quarante si�cles nous contemplent".

Je suis all� cinq fois dans ce pays: la premi�re pour dix jours de survol rapide de presque tout le pays, puis en planifiant une attention plus grande � certains sites. 
Je ne mentionne pas ici les excursions, port�es sur la carte, faites dans le Sina�, alors isra�lien, � partir de Eilath

Il est bien entendu plus facile de comprendre la civilisation pharaonique que d'entrevoir les subtiles �volutions de l'�gypte moderne quand on visite "en touriste" ce pays. Il y a probablement un certain snobisme � vouloir d�chiffrer le hi�roglyphes alors qu'on n'arrive pas � reconna�tre le sens de la lecture de la langue arabe, quelque peu plus pratiqu�e dans ce pays, mais on se prend au jeu de reconna�tre les cartouches des pharaons Ramesses ou de Tut-Ankh-Amoun.

Nous balayerons ce pays du Nord au Sud sans tenir compte des itin�raires suivant lesquels j'ai visit� ces sites. Les lieux sur lesquels j'ai des photographies sur le Net sont indiqu�s en majuscules en bleu.

La carte de droite extraite de l'Atlas Encarta porte en rouge les trac�s approximatifs des trajets   terrestres en bus et en bleu les trajets en bateau sur le Nil

 


 

m'sr       
(mot arabe pour Egypte)

 

 

Alexandrie

C'est seulement � mon dernier voyage en 2002 que je suis all� � Alexandrie par la route du d�sert qui part de Guizeh pour arriver par l'ouest � Alexandrie. Nous �tions en dehors de la saison touristique et Alexandrie nous est apparu un peu comme un fant�me d'une ancienne ville luxueuse, un peu comme Bakou. Certes en bord de mer nous avons aper�u le chantier de la nouvelle Biblioth�que, des h�tels modernes, dans la banlieue il y a beaucoup d'�tablissements industriels, une raffinerie, mais le c�ur de la ville est essentiellement constitu� de maisons construites entre 1910 et 1940, habit�es maintenant par une population beaucoup moins riche que les habitants d'alors.

Nous avons visit� le Qasr de Qaitbey situ� � l'emplacement du Phare, la mosqu�e principale, le riche mus�e arch�ologique gr�co-romain, la colonne de Pomp�e, les catacombes. On soup�onne que des tr�sors arch�ologiques restent encore � d�couvrir.


 

 

Wadi Natrum

Wadi Natrum est un groupe de monast�res coptes sur la route du Caire � Alexandrie par la "route du d�sert". Ses monast�res sont toujours habit�s par des moines et fr�quent�s par les fid�les en p�lerinage dans ce qui aurait �t� le lieu de refuge de J�sus enfant ("La fuite en Egypte")

Le Caire

Le passage par Le Caire reste souvent n�cessaire, m�me s'il ne s'agit que de changer d'avion, voire de passer une nuit dans le quartier de Heliopolis � c�t� de l'a�roport. Un s�jour prolong� de 3 � 5 jours est n�cessaire, d'"autant plus que c'est � partir du Caire qu'on visite les sites de la rive gauche du Nil, Guizeh et Saqqarah.

Gizeh

Bien entendu le site de Giza ou Gizeh  (prononcer Guiz�h) est d'abord celui des Pyramides. Il s'agit d'un plateau d�sertique situ� en bordure occidentale du Caire. On y acc�de par une longue avenue rectiligne depuis le Nil, dont les bords sont d'ann�e en ann�e de plus en plus construits jusqu'� l'arriv�e sur le site.

J'ai pu p�n�trer dans la grande pyramide de Kh�ops et j'ai du me contenter d'apercevoir � distance celle de Mykerinos.

Saqqarah

Hurghada

Hurghada sur le bord de la Mer Rouge �tait encore � l'�poque de ma visite en 1982 une station baln�aire fr�quent�e plus par les Egyptiens que par les �trangers qui h�sitaient � fr�quenter ces plages encore marqu�es par le ss�quelles des guerres �gypto-israeliennes (seules des zones �taient garanties d�min�es). Hurghada c'est bien entendu les coraux et les eaux transparentes de la mer Rouge.

Abydos

sanctuaire important d�s l'Ancien Empire, Abydos est le lieu d'adoration de Osiris dont le temple actuel fut construit par Seti Ier. La tombe du Dieu, l'Osireion, se trouverait ici.

Denderah

ce site au bord du Nil comprend essentiellement le temple d'Hathor construit � l'�poque ptol�ma�que.

Luxor

Luxor est bien entendu le site le plus important pour qui veut visiter l'�gypte antique. En pratique, trois zones int�ressantes regroupent les ruines pharaoniques: au centre ville le temple de Luxor, � quelques kilom�tre au Nord le grand temple de Karnak et ses annexes (voir aussi sur le chemin le mus�e de Luxor) et enfin de l'autre c�t� du Nil (� traverser en bac ou en felouque) le "royaume des morts" au pied des falaises. Celui-ci comprend aussi les "colosses de Memnon et les temples du Ramesseum et d'Hachepsout).

Esna

Esna poss�de un joli temple d�di� au dieu Khnoum, construit � l'�poque gr�co-romaine.

Edfu

Le temple de Horus est le monument qui m�rite une escale en bateau � l'�cluse d'Edfu ou  un arr�t d'autobus m�me press� entre Assouan et Luxor.

Kom Ombo

Contrairement aux deux escales pr�c�dentes qui se font "en ville", le temple de Kom-Ombo se trouve directement sur le fleuve. Il est d�di� aux deux dieux Sobek (le dieu crocodile) et Haroeris (le dieu faucon, autre forme de Horus). Il est essentiellement d'�poque ptol�ma�que.

Asswan

L'a�roport d'Asswan s'�tend sur le plateau � l'ouest du Nil assez pr�s du grand barrage. Pour rejoindre la ville la route passe sur l'ancien barrage construit par les Britanniques dans les ann�es 1890 et tout pr�s de carri�res de granit o� l'on a d�couvert un ob�lisque inachev�, un des plus grands monolithes mais qu'une fissure n'avait pas permis d'en terminer l'extraction.

�le �l�phantine

mus�e de la Nubie

Philae

Le temple de Philae se trouve en amont d'Asswan.Il a �t� construit � une �poque tardive sous les empereurs romains, sur une petite �le.
 Lors de la construction du premier barrage (en 1902)au lieu d'�tre simplement baign� en temps de crue par les inondations le temple se trouva en permanence submerg� aux 3/4 par le lac de retenue du barrage. Dans le cadre de la campagne de l'UNESCO pour la sauvegarde des monuments de Nubie il a �t� d�plac� en gardant la m�me orientation sur l'ilot voisin de Agilkia.

sites du Lac Nasser

Les sites suivants furent visit�s au cours d'une croisi�re en 2001 sur le Kasr Ibrim, un des deux bateaux de croisi�re partant de Asswan jusque Abu Simbel.

 

Kalabshah

Cet ilot imm�diatement au sud du Grand Barrage inclut aussi les temples de Kertassi et de Beit-al-Wadi, tous remont�s en 1970-1975 jusque cet ilot, anciennement Chellal  pour �viter la submersion. Le temple de Kalabshah �tait � l'origine 40 km  au sud de son emplacement actuel. Il fut construit � l'�poque romaine sous Auguste vers 20 AC en l'honneur du dieu nubien Mandulis, homologue de Horus. ce temple est la plus grande construction de Nubie.
Les deux autres temples datent de Ramses II.

Wadi es Sebwa

Al Dakkah

Al Meharakkah

Amada

Derr

Kasr Ibrim

Abu-Simbel

Les temples d'Abu Simbel (le grand temple de Ramses II et celui de son �pouse Nefertari) ont �t� d�m�nag�s sous l'�gide de l'UNESCO dans les ann�es 1960 pour �viter de les voir submerger par les eaux du grand lac d'Asswan. Les visites conventionnelles �taient jusqu'aux ann�es 1990 une sorte de loterie, car l'avion d'Egyptair risquait de ne pas pouvoir atterrir pour cause de vents de sables, �tre plein ou annul�. Les vols devaient repartir avant la fin de la matin�e pour pouvoir d�coller avec pleine charge de passagers par plus de 30� -� l'ombre, l'avion �tant lui au soleil- J'ai rencontr� un probl�me d'ennuis m�caniques le jour de 1981 o�, d�j� mont�s dans l'avion, un essai infructueux de d�marrage du second moteur nous a fait renoncer � l'excursion. L'excursion en bus repr�sentait un long voyage parfois annul� pour raisons d'ins�curit� � la fronti�re soudanaise. L'am�nagement plus cons�quent de l'a�roport et l'abandon du monopole d'Egyptair font que maintenant le matin plus d'une demi-douzaine d'avions atterrissent et leurs passagers sont imm�diatement cornaqu�s dans des navettes pour leur demi-heure de visite des sites. Lorsque j'y suis all� pour la premi�re fois en 1977, nous avons du rester attendre dans l'avion que le roi d'Espagne Juan Carlos et la reine aient termin� la visite du site, ce qui a impliqu� pour nous aussi une visite acc�l�r�e. En 2001, la visite d'Abu Simbel �tait le point culminant d'une croisi�re en bateau sur le lac Nasser et nous avons visit� � loisir le site l'apr�s-midi en l'absence totale d'autres touristes.

LINKS

De tr�s nombreux sites de qualit� sont consacr�s � l'�gypte ancienne sur le Web. On conseillera le site officiel des Antiquit�s �gyptiennes.

Ancienne �gypte (anglais)

CCER Centre for Computer-Aided egyptological research

Mus�e Egyptien du Caire

Monuments islamiques du Caire

On notera que les oeuvres de l'explorateur anglais Petrie sont int�gralement disponibles sur Internet.